Tous les articles par Groupe Sept Collines

Camp de HP

Mardi 3 mars, 14h30… La petite place autour de l’église d’Avanne commence à s’animer. Voilà qu’arrivent les membres de la HP,  prêts pour vivre un camp de trois jours.

Une fois tout le monde arrivé, la nourriture est répartie, l’itinéraire expliqué à ceux qui ont la charge de servir de guide, les sacs sont chargés et nous voilà partis !
Direction Courtefontaine à une vingtaine de kms de là.

Les premiers kilomètres sont joyeux et nous arpentons la véloroute qui va de Nantes à Budapest. Puis arrive le premier obstacle : la montée pour le belvédère de Notre Dame du Mont, montée qui n’est pas sans rappeler quelques souvenirs de raid à Gabriel…

Après une pause bien méritée, nous voilà repartis, les kilomètres défilent sous nos pieds, la nuit commence à tomber…
Encore un dernier effort et se dresse devant nous l’ombre de la forêt de Chaux et le refuge où nous passerons la nuit. Un rapide repas et, la fatigue se faisant sentir, vite au lit !

Mercredi 4 mars… Le raid commence… Objectif traverser la forêt de Chaux, la 2e plus grande forêt de France, jusqu’au village de La Vieille Loye.
Après une petite explication sur la topo, l’azimut que nous devons prendre est vite calculé : ce sera azimut 232°.

Et commence alors la lente progression à la boussole, ponctuée de visée et contre visée pour être sur de ne pas dévier de notre route.
Nous traversons des bois, des ruisseaux, des marécages, des champs de ronces, mais rien ne nous fait dévier !

Nous finissons par atteindre La Vieille Loye alors que la nuit commence à tomber.
Nous découvrons alors le site des baraques du 14, anciennes baraques de bûcherons réhabilitées par une association et où nous passerons la nuit.
Après un topo d’Ocelot sur les patrouilles et le rôle de la HP, nous disputons une partie acharnée du jeu « citadelles », jeu qui a plu tout le monde et où chacun a pu essayer d’exercer au mieux ses talents de stratège. Victoire ex-aequo de Isard et Gabriel !

Jeudi 5 mars… Nous rendons visite à l’association « les Marcel’s », une bande de passionnés qui font des sculptures sur bois à la tronçonneuse et qui aiment raconter les histoires de leurs personnages.

Et ça commence par une visite du village des « Marcel’s » où nous découvrons tous les personnages sculptés, le château et le village médiéval, le tout mené par Claude, un des bénévoles de l’association.
Les éclaireurs sont tous ébahis par le souci du détail et le travail effectué qui est assez impressionnant.

Puis, après une pause déjeuner accompagné de quelques parties du jeu « ninja » pour se réchauffer, nous voilà partis dans la forêt des « Marcel’s » pour les aider à construire une maisonnette.
On place les supports, on visse tout ça, on apporte quelques modifications et après quelques heures de travail le tout prend forme !
On a bien mérité un bon goûter de gaufre et chocolat chaud préparé par Claude !

Enfin, nous prenons le chemin du retour, et après un dernier repas partagé tous ensemble il est temps de se séparer…

A dans 9 jours pour le prochain week-end de troupe !

Et comme d’habitude, les photos !

Stage de formation

Quatre chefs du groupe ont profité des vacances de février pour participer à un stage de formation.
Sébastien venait pour son Gilwell 1, Tamia pour son Gilwell 2 option « chef d’unité », Deborah pour son Gilwell 3 et Ocelot était formateur.

Direction l’Aveyron, à St Georges de Luzençon, charmant petit village pas très loin de Millau où nous retrouvons une vingtaine d’autres chefs des autres groupes de la FEE.

Cette semaine fut riche en apprentissages, en échanges et a permis à chacun de mieux appréhender sa fonction et d’apprendre le « métier » de chef scout.

Et pour les curieux, les photos sont ici !

Sortie troupe et compagnie – 1er février

Le matin, la maîtrise éclaireurs et la HP se sont retrouvés et se sont promenés dans les bois  afin de découvrir un peu mieux les endroits.

L’après-midi, le reste de la troupe et les éclaireuses nous ont rejoints, une grande bataille de boule de neige fit alors rage.
La lutte fut acharnée entre les panthères et les aigles alliés aux renards ! Bien que moins nombreuses les filles ont commencé par prendre l’avantage avant de terminer par un match nul.

Ce fut ensuite une thèque dans la neige puis la construction d’un igloo et divers petits jeux pour terminer joyeusement cette après-midi !

Et pour les photos de cette sortie, c’est par ici !

Sortie de troupe – 18 janvier

C’est par une belle journée d’hiver que les éclaireurs se sont donnés rendez-vous en forêt de chailluz.

Une fois tout le monde arrivé, c’est parti pour les activités de la journée !
On commence avec une petite thèque, histoire de se réchauffer et on continue avec différents petits jeux (épervie, balle assise…)
Après tout ça il est temps de manger ! Mais encore faut-il pour cela allumer son feu. Un jeu d’enfant pour des éclaireurs ? Ce n’est apparemment pas le cas pour tout le monde… Mais mieux vaut ne pas en dire plus pour ne pas ternir la réputation de certains !

Alors Puma, que mange-t-on ?

Après le repas débarque parmi nous un shérif avec son chapeau de cow-boy. Mais d’où sort-il celui-là ? Pas le temps de le savoir que nous voilà déjà embarqués dans une sombre histoire de bandits, de cachette et de codes secrets…
Et voilà nos éclaireurs qui se lancent dans l’aventure et essayent de suivre à la boussole les azimuts qui leurs sont transmis. Pas très difficile…quand on vise bien !

Mais les « méchants » seront finalement retrouvés et mis hors d’état de nuire après une petite bagarre (l’éclaireur aime à se défouler sur ses chefs !).
Tout ça suivi d’un bon goûter et des classiques conseils de patrouille pour faire le point.

Les photos de la journée

 

Week-end louveteaux – 17/18 janvier

C’est avec de la neige qu’ont été accueillis les louveteaux samedi en fin d’après-midi à Amancey, de quoi commencer le weekend avec une petite bataille de boules de neige.

Pendant ce week-end en dur, les louveteaux ont participé pour faire la cuisine, la vaisselle, le rangement, le tout dans la bonne humeur, avec des grandes énigmes, des chants et des jeux.
Ce week-end était très important pour la meute : pour certains, c’était leur premier week-end scout.

Au programme à la veillée : découverte de l’histoire de Mowgli dans le Livre de la jungle à travers des petites scénettes qu’ils ont eux-mêmes jouées.

Ensuite, nous avons accueilli un par un Gwezeg, Félix, Michaël et Mathias, lors du Conseil au Clair de Lune. Désormais, la meute compte trois sizaines: les Loups Blancs, les Loups Roux et les Loups Tachetées ( cette dernière sizaine regroupant les louvettes)

Ce week-end était aussi l’occasion pour d’autres d’avancer dans leur vie de louvette/louveteau. C’était le cas de Chloé, Noa et Mathis, qui sont parmi nous depuis un petit moment déjà, et sont prêts pour apprendre à chasser dans la jungle. Tous trois ont donc pu prononcer leur promesse dimanche par un grand soleil, et toute la meute s’en est réjouie en lançant son Grand Hurlement en leur honneur.
Voici le texte de leur promesse :
«Je promets de faire de mon mieux pour être fidèle à la Loi des louveteaux.»

Dimanche après-midi, les louveteaux ont pu participer à un jeu d’équipe très apprécié chez nous : la thèque.
Tout le monde s’est pris au jeu pour envoyer la balle le plus loin possible, pour les batteurs, et la ramener le plus vite possible au « chien », pour les catcheurs.

Après le goûter et le rab de Nutella, c’était déjà l’heure de partir, le sourire louveteau sur le visage, pleins de souvenirs dans la tête, et cette énigme restée sans réponse :
—– Une personne vient de mourir et se trouve au croisement entre l’enfer et le paradis, matérialisé par deux portes strictement identiques, l’une à côté de l’autre. Derrière lui se trouvent également deux gardes, dont on sait que d’une part ils savent ce qui se trouve derrière chacune des portes, et que d’autre part l’un dit toujours la vérité tandis que l’autre ment toujours. La personne a droit à une seule question, qu’elle peut poser à un seul des deux gardes, pour savoir quelle porte elle doit ouvrir pour aller au paradis. Quelle est cette question ? —–

Bonne chance pour trouver la solution, et rendez-vous à la prochaine activité pour de nouvelles aventures à la meute !

Et n’oublions pas les photos !

Sortie du 21 décembre

L’ensemble du groupe s’est retrouvé à Besançon.  Après le traditionnel rassemblement tous ensemble, chacune des unités est partie dans son coin.

La meute est montée à la Citadelle pour s’amuser en plein-air.
Arrivés là-haut, les chefs ont pris le temps de se présenter en tant que Raksha, Akéla, Rikki et Hathi, puis ont goûté au cadeau qui leur avait été offert : l’eau de la Waingunga.
Akéla, sentant le piège, n’en a pas bu, et heureusement ! Quelques secondes après avoir bu ce qui semblait être la meilleure eau de la Jungle, Raksha, Rikki et Hathi se sont retrouvés tous confus, ne sachant même plus qui ils étaient.

Heureusement, Akéla se doutait que ce cadeau pût être empoisonné, c’est pourquoi elle avait apporté une recette d’antidote avec elle. Et en voyant apparaître Shere-Khan le tigre boiteux, accompagné de Tabaqui le chacal et d’un Bandar-log (singe), elle a su que c’était eux  qui étaient à l’origine du cadeau empoisonné…
Les louveteaux sont donc allés combattre les ennemis de Mowgli pour les leur prendre, puis ont administré l’antidote à Raksha, Rikki et Hathi.

Shere Khan est piégé !

Pendant ce temps les éclaireurs et les aînés essayaient de résoudre les énigmes et défis qui leur avaient été laissés par les chefs ce qui leur permit de découvrir la Loi de l’éclaireur, cette Loi que chaque éclaireur se doit de suivre et qui est un véritable fil conducteur dans nos vies de scouts.

Et pour vous, la voici en avant première !

  1. L’éclaireur n’a qu’une parole.
  2. L’éclaireur est franc et loyal.
  3. L’éclaireur rend service.
  4. L’éclaireur est un ami pour tous et un frère pour tous les autres scouts.
  5. L’éclaireur est courtois, écoute les autres et respecte leurs convictions.
  6. L’éclaireur aime et protège la nature et la vie.
  7. L’éclaireur sait obéir et agir en équipe.
  8. L’éclaireur est toujours de bonne humeur.
  9. L’éclaireur ne fait rien à moitié, est économe et respectueux du bien d’autrui.
  10. L’éclaireur est propre, maîtrise ses paroles et ses actes.

Après cette après-midi bien chargée, ce fut le moment de tous se retrouver, partager un repas plantureux et de visionner les films des derniers camps d’été, le tout ponctué d’éclats de rire lorsque certaines photos ou films étaient dévoilés !
Savez-vous par exemple que certains louveteaux sont aussi très doués pour faire la poule ? Mais nous n’en dirons pas plus…

Cette soirée fut aussi l’occasion pour Sebastien, chef à la troupe depuis un an de prononcer sa Promesse d’éclaireur devant l’ensemble du groupe. Bon vent dans le scoutisme !

Pour les absents (et pour les autres aussi) les photos sont ici

A bientôt en 2015 !

Opérations services

Rendre service en toute occasion, l’un des points de la Promesse scoute.
Le service, l’un des piliers du scoutisme.

Voilà pourquoi les éclaireurs ont revêtu leur uniforme samedi 29 novembre. Direction le grand hangar de la banque alimentaire du Doubs.
En effet la collecte nationale de nourriture a lieu ce week-end et les camions apportent les dons par palettes entières !
Mission de nos éclaireurs : trier les produits par catégorie puis par date de péremption et autant vous dire que ce n’est pas une mince affaire !

Et 15 jours après, rebelotte !
Mais nous nous mettons cette fois-ci au service des restos du coeur et de l’opération « pas de noël sans cadeaux ».
C’est donc dans un décor un peu inhabituel pour nos scouts que nous nous retrouvons…un magasin de jouets !
En un après-midi la Haute Patrouille aidé des aînés du groupe va collecter un carton plein de jouets que nous serons heureux de remettre aux restos du coeur !

 

Sortie louveteaux du 25 novembre

Ce dimanche de novembre, toute la meute s’est réunie en forêt de Chailluz lors d’une sortie spéciale « Copains ».
Les louveteaux n’ont pas fait découvrir leur univers à seulement un ou deux copains, mais ce sont bien 6 nouveaux qui se sont pris au jeu pendant la sortie.

Au programme de l’après-midi, petits jeux de présentation, jusqu’à ce que l’on se rende compte que la Loi de la Meute avait été volée par les Bandar-logs, ces singes sans loi et totalement désorganisés. C’est Kaa, le python des rochers, connu pour avoir sauvé Mowgli des mains des Bandar-logs, qui a aidé les louveteaux, une fois qu’ils l’ont persuadé en lui montrant qu’ils savaient faire des nœuds.
Après s’être tous motivés avec la danse de Kaa, les louveteaux se sont rendus aux Grottes Froides, le lieu de vie des Bandar-logs, où une partie des loups est allé récupérer la loi pendant que l’autre partie faisait diversion.
Ensuite, il a fallu déchiffrer et reconstituer la loi car les Bandar-logs l’avait codée en morse et découpée en morceaux.
La grande chasse s’est terminé en réfléchissant sur le sens de notre loi pendant un Rocher du Conseil, et en chantant « Prêtons l’oreille, louveteaux ».

Loi de la Meute :
Un louveteau dit vrai.
Un louveteau obéit aux maîtres-mots de la meute.
Un louveteau cherche à faire plaisir aux autres.

Enfin, nous avons pu partager notre goûter près d’un feu monté et allumé par les Routiers du Groupe local.

Pas de photos pour cette sortie, cependant, l’Est Républicain est venu passer le début de la sortie avec nous, ce qui nous a valu un article dans le journal !

 

Stage de formation

Vacances de la toussaint 2014, l’occasion pour plusieurs des chefs du groupe d’aller se former.

Et oui ! Vous êtes-vous parfois demandés comment faisaient les chefs pour toujours trouver de nouvelles idées de jeux, d’activités, pour proposer des projets tous aussi géniaux les uns que les autres (au moins), pour être au top sur la pédagogie et les techniques scoutes ?
Et bien c’est simple, ils se forment lors de stages de formation.

Et au sein de notre fédération, les stages s’appellent Gilwell, du nom du premier centre de formation créé par Baden Powell sur le terrain de…Gilwell Park (pas très original ce Baden Powell !) et il y a trois niveaux, le niveau 1, le niveau 2 et le niveau 3.

Par un beau matin de novembre voilà donc partis au fin fond de la région parisienne six chefs prêts à tout.
Corsac, Fauvette, Harfang et Ariane venaient pour une remise à niveau de deux jours.
Isard était là pour la semaine pour valider son stage Gilwell 2.
Quand à Ocelot, il était présent en tant que formateur.

Les ateliers de formation se sont donc enchaînés, mais aussi les temps informels ont permis de rencontrer les chefs des autres groupes et d’échanger avec eux sur des idées nouvelles, des techniques originales…

Chacun des chefs présents a validé son stage, bravo à tous !

Et voici les quelques photos ramenées !

Camp de toussaint des éclaireurs

Et voilà la troupe des éclaireurs partie pour le traditionnel mini-camp de toussaint. Quels aventures allaient-ils donc vivre ?

Samedi :
montage et démontage des tentes de patrouille par les éclaireurs pour apprendre à être efficace surtout en cas d’imprévus (mauvais temps, urgence…) !
Ce temps « technique » fut suivi d’un entrainement à la thèque, bonne occasion des forces et faiblesses de notre « team » (et de s’amuser un bon coup aussi !)
Enfin, la veillée, concoctée par les chefs, nous permit de découvrir la vie de Baden Powell.

Dimanche :
Réveil matinal par des hommes un peu brusque, mais qu’allait-il donc se passer ?
C’était le jeu du Battle Royal, où chacun devait lutter pour sa survie…
Chaque chef de patrouille fut briefé sur ses missions, son lieu de « check-point » et sur la zone dont il ne fallait pas sortir
La patrouille de l’aigle était établi à la ferme du foyard, tandis que la patrouille du renard était à à peine quelques centaines de mètres à la ferme du creuset.
La journée fut riche en émotions, en combats, en surprises (les chefs se mêlant à la partie).
A 22h, dernier check-point avant que les patrouillards ne regagnent leurs abris pour la nuit…

Lundi :
Journée plus tranquille, les deux patrouilles décidant de s’allier. On assista donc à des combats contre les chefs, un pillage en règle de la voiture, des embuscades et ce jusqu’au soir où les éclaireurs, rebelles, décidèrent de s’attaquer au centre de commande du battle royal…
La route du campement jusqu’au petit village de Fontain fut longue et éprouvante, la pluie tombant sur les éclaireurs.
Mais les jeunes rebelles finirent par tomber sur le majestueux fort et l’investirent céans.
Encore fallait-il battre les sentinelles ! Pour ce faire les éclaireurs devaient trouver un vendeur d’explosifs, fabriquer des bombes et faire ainsi sauter les robots-sentinelles.
Après un long combat ces derniers furent annéantis. Le poste de commande du battle royal était investi après une dernière bagarre générale dans la confusion (confusion peut-être due à un gros fumigène  lancée dans une salle pleine de poussière !)
Ce fut enfin l’heure d’aller se coucher.

Mardi :
Lever de la troupe, l’éternel dérouillage, PDDM, préparation des sacs, tout cela suivi d’un entretien individuel pour chacun des éclaireurs concernant sa progression personnelle.
Ce fut aussi l’occasion de (re)découvrir les postes actions au sein d’une patrouille.
Enfin à 17h, les patrouillards nous quittaient, ne restait plus que la HP.

Mercredi :
Journée topo pour les CP et leurs SP. Avec l’apprentissage des bases  et mise en oeuvre sur le terrain. Au programme lecture de carte, azimut et autres petits secrets de la topographie.
La journée a vite passé et il était temps de ranger le matériel.
Puis ce fut l’heure des au-revoir sous une petite averse !

Prochaine activité ? Les week-end de patrouille !

Et pour les photos c’est ici